Médaillé de bronze au Silver Show 2019 dans la catégorie “Meilleurs produits et services aux professionnels”, le cahier de liaison du 21ème siècle ambitionne d’apporter une solution numérique, intelligente, interactive et accessible à distance aux différents utilisateurs de cet outil. Interview de Christophe Lorieux, coordinateur des projets e-santé du groupe Doctegestio, qui nous explique comment le Cahier de Liaison va révolutionner la prise en charge domiciliaire des personnes fragiles.

Qu’est-ce qu’un cahier de liaison ?

La mission première du cahier de liaison est de coordonner l’action des intervenants à domicile, qu’ils soient professionnels de santé, d’aide à domicile mais aussi proches aidants ou famille, sans oublier l’usager lui-même. Rendu obligatoire par la réglementation (Article L 1110-4 du code de la santé publique), le cahier de liaison est l’outil central à partir duquel tous ces acteurs partagent le quotidien d’une personne dépendante aidée et/ou soignée à son domicile. Les financeurs et partenaires institutionnels sont également parties prenantes pour coordonner tous ensemble leurs actions est viser l’efficacité et la délivrance d’un service optimal et de qualité.

Lorieux Christophe
Christophe Lorieux

Pourquoi un outil digital ?

Si sa fonction d’agrégateur d’informations est précieuse pour la coordination, l’interactivité du cahier de liaison reste limitée car contrainte par sa forme qui est encore celle d’un document papier installé au domicile de l’usager. L’accès aux informations ne peut pas s’opérer en temps réel ou encore à distance pour adapter par exemple l’intervention d’un professionnel ou informer les proches d’une situation de dégradation de l’aidé.

La numérisation du cahier de liaison devient indispensable pour favoriser la connectivité entre tous les acteurs et faire entrer cet outil essentiel à la coordination dans le 21ème siècle. Le cahier de liaison, intègre cette dimension comme base essentielle de son fonctionnement. L’utilisation d’une tablette tactile installée au domicile de l’usager, de smartphones et d’ordinateurs disposant de logiciels interconnectés seront les supports numériques utilisés pour renseigner et consulter de façon simple et dynamique le cahier de liaison.

Comment les informations sont centralisées et sécurisées sur le cahier de liaison ?

Chaque année en France, 3 milliards de transmissions sont générées (notifications, rapports, alertes et demandes) et le temps de saisie et de transfert de ces informations est estimé à 40 000 ans/homme. On constate cependant que seuls 10 % des échanges s’opèrent via le cahier de liaison papier, le reste des données est échangé via messagerie professionnelle, téléphone, SMS, etc. entraînant parfois la perte d’informations essentielles et un risque important pour la sécurité et la confidentialité des éléments communiqués.

Avec le cahier de liaison on vise à utiliser un seul canal pour le transfert de l’ensemble des données renseignées par les professionnels intervenants, les aidants, l’usager et sa famille. Grâce à son hébergement HDS, à la gestion de droits et des profils créés pour chaque utilisateur permettant la traçabilité des connections et des interventions, la sécurité et l’accès aux données de l’usager est assurée.

Qui sont les utilisateurs du cahier de liaison ?

Chaque partie prenante du cahier de liaison (usager, professionnel, famille) dispose de son interface. Chacun peut ainsi tracer ou consulter facilement des informations ou consignes utiles au bien-être de la personne accompagnée.

Quelles sont les fonctionnalités du cahier de liaison ?

Il propose plusieurs fonctionnalités visant à dynamiser l’utilisation du cahier de liaison et améliorer la prise en soin d’une personne fragile. Il peut :

  • être consulté et complété au domicile de la personne accompagnée ou à distance,
  • être accessible à distance pour la famille, gestionnaire, responsable de secteur, tutelle, etc.
  • transmettre et recevoir des alertes en temps réel,
  • être interactif, réceptionner et envoyer des notifications.

Le cahier de liaison gère ainsi l’intégralité des transmissions entre tous les intervenants, le bénéficiaire et sa famille.

Quels sont les bénéfices pour les utilisateurs du cahier de liaison ?

Si l’utilisation du cahier de liaison apporte des bénéfices non négligeables à la prise en charge d’une personne fragile à son domicile et à sa famille (informations en temps réel, meilleure coordination et connaissance du planning des interventions, communication directe avec les intervenants, synthèse régulière des informations renseignées dans le cahier de liaison), les 6 000 structures d’aide à domicile françaises et leur personnel d’intervention sont également concernés. En plus de l’instantanéité de la communication des informations permettant une meilleure coordination des missions à réaliser, les services d’aide à domicile gagnent en temps administratif qu’ils peuvent réinvestir en temps d’accompagnement dédié à la personne aidée, mais aussi à l’écoute des équipes.

Pour les acteurs de la santé (SSIAD, 117 000 infirmières libérales, 106 000 médecins de ville, 3 000 établissements hospitaliers, les dispositifs médicaux et l’HAD), le cahier de liaison permet une visibilité de l’accompagnement global d’une personne permettant de prendre des mesures d’adaptation nécessaire : proposition ou rappel de RDV, annulation d’intervention suite à une hospitalisation, reconduction d’ordonnance, etc.

Pour les tutelles et les financeurs (CARSAT, Départements, ARS, CNSA), le carnet de liaison remplit une de leurs missions fondamentales qui est la coordination des acteurs sur un territoire. Le cahier de liaison est aussi un canal de communication direct avec le bénéficiaire permettant l’envoi de messages de prévention, de notifications de renouvellement de contrat, de questionnaire santé /autonomie …

Quel est le marché et quel est le mode de développement de ce cahier de liaison ?

En France, en 2019, on estime à 2,6 millions le nombre de personnes fragiles (4% de la population) accompagnées à leur domicile et à plus de 10 millions celui des aidants d’un proche dépendant. En 2040, ces chiffres seront multipliés par deux et atteindront 5 millions de bénéficiaires et 20 millions de proches. Le cahier de liaison s’adresse à ces utilisateurs et mise sur leur engouement pour cet outil qui va améliorer le quotidien de tous.

Plus le nombre d’usagers du cahier de liaison sera important, plus les professionnels seront incités à l’utiliser pour interagir avec leurs bénéficiaires et leur famille. Et plus le carnet de liaison fournira des informations de qualité et en temps réel, plus les bénéficiaires utilisant le cahier de liaison seront satisfaits et donneront envie à d’autres de l’utiliser.

Quels défis doit relever le cahier de liaison ?

Il s’agit d’un projet stratégique pour les opérateurs de la filière, SAAD, SSIAD, CCAS, téléassisteurs, etc. qui doivent tout mettre en œuvre pour que les données qui partent du domicile soient traitées dans le respect de la personne, avec l’objectif d’améliorer son bien-être.

Pour cette raison, ce projet a vocation à être porté par les opérateurs, téléassisteurs inclus, qui sont les garants du service rendu et du respect des données personnelles collectées. Ils doivent donc se concerter pour que le cahier de liaison soit un outil qui garantisse la pérennité de cette mission d’intérêt public.

Dans ce contexte, le cahier de liaison doit devenir un des piliers de la stratégie d’intégration du médico-social dans le plan Ma Santé 2022.

A terme, les éditeurs de logiciels de la filière devront ouvrir leurs données et inter-opérer avec le cahier de liaison.

Pas encore de commentaire.


Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *